AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'ange des ténèbres [Libre et LIBREEEE !!]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Peaca Mortalis
Mère Thérésa inavouée
Mère Thérésa inavouée
avatar

Nombre de messages : 1064
Age : 27
Localisation : Sûrement déguisée à l'abord d'un lieu digne de curiosité.
Particularité : Belle, si Belle et pourtant si froide.
Date d'inscription : 16/12/2007

Carnet de voyage
Age du perso: 25 ans
Profession: Seigneur d’une des provinces de Fend
Statut: Neutre

MessageSujet: L'ange des ténèbres [Libre et LIBREEEE !!]   Dim 5 Oct - 22:58

L’enfer c’est les autres.
C’était sans doute un grand homme qui avait dit cela ! Un homme qui visiblement avait déjà parcouru la place Comedia. Peaca avait pris un tournant radical dans sa vie, la petite princesse innocente devenait peu à peu une sombre victime à la fièvre vengeresse. Ses pas n’étaient plus troubles, ils étaient confiants, autant que son regard émeraude qui scintillait au fond de son ample capuchon. Avait-elle peur ? Toujours ! Mais on arrivait enfin à une période où la lutte serait plus rude. Peaca n’avait pas réellement changée, dans le fond, ce n’était que l’objet de ses désirs qui s’était obscurci. Perdue quelque part en contre haut, la jeune femme, qui avait abandonné ses robes amples pour une tenue plus près du corps, admirait le spectacle infernal qui régnait sur la place. Toujours les gens étaient en transit, tel les foules de morts et de monstres, sur une des rives du Styx, en attendant le crasseux et divin nocher : Charon. Tous serraient contre eux leur bourse pleine de pièces, ultime et macabre paiement pour s’enfoncer serein dans le tartare. Descendant parmi la plèbe, Peaca se rend compte que la nuit a porté atteinte, plus qu’elle n’aurait voulu le penser. Les gens ne se voyaient plus, ils ne souriaient plus. C’était une hypnotique marche funèbre où tous allaient dans la même direction et son contraire, sans jamais se bousculer. Et si cela devait arriver, béni étaient ceux qui pouvaient alors admirer l’autre, encore intègre. Car plus ça allait, plus les zombis gagnaient du terrain sur les lumières de ce monde.

C’est alors qu’elle opère un mouvement, qu’elle traverse la file de côté, manquant d’en bousculer plus d’un. Peaca veut traverser ce flot perpétuel qui l’ignore, seule âme intelligible du foyer de l’épidémie. Elle et ses hommes, qui l’encadrent de temps à autre, car tout seigneur a un jour besoin d’une garde rapprochée, surtout dans les rues dangereuses de la ville sinistrée. De plus en plus près est là façade du centre de toutes les cultures, point d’esprit de Fend : La bibliothèque. Mais c’était bien plus que cela. Tout mort est fiché, autrement que perdu dans les limbes, on sait précisément qui est quoi et qui vit où. Peaca espère trouver l’acte de naissance de son nouvel ennemi, celui qui de larme sanglante exprime son chagrin hypocrite.


Je ne resterai pas longtemps, vous pouvez m’attendre ici.

Et les gardes se postent à l’entrée.
Peaca est admirative face aux immenses rayons de savoir qui s’offrent à elle. De tous les côtés sa tête est tiraillée par le murmure des mots, chaque arrête qui défile sous ses yeux exprime une histoire, témoigne suppliante de son contenu. Tout est sombre, tout est immobile, tout est mort. Tout est songe. Peaca laisse alors glisser ses doigts sur la poussière qui recouvre les ouvrages des lieux. Elle avance, au gré de son instinct, au fil des courants d’air. C’est un énorme registre qui attire son regard. Elle tourne les pages, encore et encore, après l’avoir nerveusement tiré de son fourreau. C’est une arme de poids qu’elle ne doit maltraiter. La page qu’elle cherche est enfin sous ses yeux.


Citation :
Acte de Naissance : Azarel Elentir.

Un sourire élargit ses lèvres. Voilà ce qu’elle cherchait, les ennuis, non ! Sa revanche ! Cachant discrètement l’ouvrage dans un petit sac en peau de chèvre, le seigneur s’avance vers la porte de sortie. Elle tente, de plus en plus, discrètement, de fuir le regard de la guichetière, chimère, dragon, gardienne de la connaissance. Elle ouvre sa grande gueule, crachant des paroles enflammées, soupçonneuse de la tromperie organisée de Peaca. C’est le moment de jouer à pile ou face.

Je vais vous simplifier la chose. Primo, vous me laissez sortir et tout ira bien pour vous, vous oublierez bien sur que j’ai emprunté ce registre. Secundo, vous ne voulez pas comprendre et vous prenez le risque de vous faire tuer au coin d’une rue sous prétexte que vous complotez avec les troubles fêtes rebelles.

Bien sur elle n’est pas sérieuse, elle espère seulement que son argument sera convaincant, suffisamment pour s’en tirer sans opposition.

_________________

- Je crainds le fou qui de mon regard - N'oubliez pas de voter pour nous ICI- "La Veuve Noire a encore frappé" -
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
L'ange des ténèbres [Libre et LIBREEEE !!]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'ange des ténèbres est parmi vous mes amis...
» ? Laurel Alassan ~ Ange ~ Soldat de l'Equilibre ~ Libre
» † Je me croyais fort, je n'étais alors qu'un ange éphémère. † Vif-Argent|Thanatos & Libre †
» Ange gardien
» Obama en chute libre ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kenen Kuro :: La capitale aux deux visages : Nonaï et Nekai. :: La Place Comedia :: La bibliothèque-
Sauter vers: