AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Pas de pitié pour les étoiles[open topic]

Aller en bas 
AuteurMessage
Selene
Opposant(e)
Opposant(e)
avatar

Nombre de messages : 27
Age : 30
Localisation : Ici et ailleurs
Particularité : Soleillophobe
Date d'inscription : 15/05/2008

Carnet de voyage
Age du perso: 20 ans?
Profession: Espion
Statut: Rebelle

MessageSujet: Pas de pitié pour les étoiles[open topic]   Sam 27 Sep - 21:19

Mais AÏEUUUUUUH

Resserant d'une main nerveuse sa cape sombre autour de son corps par trop gracile pour les lieux qu'il visitait, Selene foudroya du regard la pierre qui venait de vicieusement se glisser au devant de ses pas déjà mal assurés.
C'est sous les traits de la douce vendeuses de parfums demoiselle Ophicius qu'il s'était faufilé hors de son antre ce matin là, un flacon d'une nouvelle fragrance tout à fait exceptionnelle abritée dans ses amples jupes. Mortel délice qui vaudrait à sa futur nouvelle détentrice convulsions voire mort un tantinet violente.
Voilà qui était certe quelque peu outrepasser ses qualités de simple espion et qui lui déplaisait un peu.
Mais les temps étaient décidément dur pour tout le monde, le travail se faisait rare.
Sa sombre mission accomplie, s'étant assuré que personne dans la maisonnée de la noble dame ne garderait souvenir de l'insipide visage d'une petite parfumeuse il s'en était retourné à nouveau désoeuvré, à travers les rues de la capitales. L'instinct qui aurait pu faire de lui un chat plus que convenable dans une autre vie l'avait poussé à se risquer jusque dans les endroits les plus sombres de la grande ville maintenant irrémédiablement plongée dans l'obscurité.
De longues heures perdues à traîner de rue malfamées en impasses malsaines jusqu'à la moindre brique lui avaient prouvé que non décidément il ne tirerait rien d'intéréssant de ce quartier...si ce n'est des ennuis.
Et une certitude:sa curiosité finirait par le tuer si les tenues on ne peut plus féminines dans lesquelles il persistait à s'engoncer ne le faisait pas avant.
Parceque son teint trop pâle et sa tenue soignée avait ici attirés les regards. Des regards tout sauf amènes.
Depuis plusieurs minutes maintenant ils suivaient ses traces. Se maintenant à distance, téméraires mais pas courageux, le temps que leur groupe gagne en importance.


Sortir d'ici.Vite.

En aurait il eu les moyens que le jeune homme aurait depuis longtemps prit ses jambes à son cou tant la haine incompréhensible qui s'amassait dans son dos devenait palpable.
La première pierre le cueillit entre les deux omoplates, le jetant presque au sol.


Rend nous le soleil espèce de monstre!!C'est à cause des comme toi que notre monde se meurt.


Quand à moi je dirais plutôt qu'il était tant qu'il se cache le soleil, à en juger par la force avec laquelle il vous à tapper sur le crâne...est ce ainsi que l'on traite les honnêtes citoyens par chez vous?

Ravale ton venin vipère avant que nous te l'enfoncions de force dans la gorge. Pourquoi est ce que nos enfants disparaisse et pas toi?

Oh mauvaise idée l'ironie apparament...La ça ne sent plus seulement le roussis...ça flambe joyeusement...

Cette fois tant pis, puisqu'il lui fallait choisir entre sa dignité et sa vie...le temps de relever ses jupes et Selene s'enfuit aussi vite qu'il le peut. Mais très vite d'autres projectiles viennent rejoindre le premier, l'envoyant cette fois pour de bon rencontrer le sol.
Repli en position foetale.Se protéger la tête. Subir les coups . Espérer qu'ils se lassent avant qu'il ne soit trop tard. Espérer qu'un miracle providentiel vienne sauver sa misérable peau d'enfant lunaire.
Impossible de se défendre, ils sont trop nombreux, ils sont trop hargneux.Trop désespérés.
La chance a décidément tourné...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hyouzan Yowai
Opposant(e)
Opposant(e)
avatar

Nombre de messages : 114
Age : 30
Localisation : Dans la capitale, au-dessus de l'apothicarium, dans un appartement qui ressemble à une jungle...
Particularité : Yo' ne croit pas à la prophétie et aux élus…
Date d'inscription : 02/02/2007

Carnet de voyage
Age du perso: 25 années
Profession: apothicaire
Statut:

MessageSujet: Re: Pas de pitié pour les étoiles[open topic]   Lun 29 Sep - 0:02

De l'oeillet vanillé.

C'était ce qu'avait pensé Yowai en se réveillant, moins d'une heure plus tôt, d'un rêve très étrange dans lequel elle s'était retrouvé dans un endroit magnifique, décoré par des fleurs roses et blanches qu'elle s'était promis de se procurer. Ces jours - nuits ? - -ci, il était très fréquent que la jeune femme fît des rêves étranges dont elle se réveillait avec des lubies semblables, et elle mettait chaque fois un point d'honneur à aller au bout de ses envies. Qu'y avait-il de plus important, de toute façon, en dehors de la boutique, qui payait assez bien pour qu'elle pût se permettre de ne l'ouvrit que quelques heures par jour ?

Oh, il y avait bien les expériences qu'elle faisait depuis qu'elle avait trouvé des livres sur les mélanges explosifs et les façons de les exploiter. Autant dire que, par les temps qui couraient, ce nouveau moyen de se défendre - ou d'attaquer - n'était pas un luxe ! Combien de fois elle avait dû utiliser ses poisons sur des personnes trop nerveuses qui pensaient pouvoir l'impressionner pour lui faire baisser ses prix... Elle avait même installé dans sa boutique une sorte de piège qu'elle pouvait actionner depuis le comptoir au cas où un indésirable viendrait à entrer.

Mais les explosifs, ses nouveaux jouets, étaient une excellente alternative à ses anciens mélanges préférés. Nombreuses étaient les plantes qui ne poussaient plus à cause du manque de lumière et de chaleur ; mais les réactifs qu'elle utilisait désormais n'étaient pas du genre à disparaître pour si peu. Plus faciles à trouver, et donc plus rentables. Les explosifs auraient pu rencontrer un franc succès auprès de la clientèle, mais Yowai avait décidé de ne pas en faire commerce. Il était préférable qu'ils restassent en la possession d'une femme qui avait encore toute sa tête et ne les utiliserait pas à mauvais essient.

Ah, pardon, nous parlons de Yowai Hyouzan, là ? J'ai dû m'égarer. Il était donc préférable qu'elle les gardât en sa possession afin que personne ne les utilisât contre elle ou ses potentiels clients. Cela faisait un moment qu'on ne lui avait pas confié une mission s'éloignant de son métier d'apothicaire, mais si cela venait à se produire, elle saurait faire bon usage de ses nouveaux joujous. En attendant, elle testait tous les mélanges, toutes les combinaisons, faisant exploser poisons et antidotes, mélanges colorés qui,
si elle l'avait fait en public, auraient fasciné les enfants et inquiété les parents.

Mais, je vous rassure, aucun de ses mélanges n'était capable de faire disparaître une personne. Yo' n'avait absolument rien à voir avec les nombreux enlèvements dont elle avait entendu parler, et n'avait pas l'intention de devenir l'une des victimes dont on parlerait sans se souvenir de son nom. Était-ce l'absence de soleil qui l'avait rendue paranoïaque ? En tout cas, le résultat était là : elle se faisait de plus en plus discrète, de mieux en mieux protégée, et si ce n'avait été pour son oncle, seul humain auquel elle faisait encore confiance, elle aurait certainement quitté la ville comme des centaines - milliers ? - d'autres l'avaient déjà fait.

De l'oeillet vanillé, se rappela-t-elle en silence, son esprit ayant légèrement divagué tandis qu'elle circulait parmi les rues sombres et quasiment désertes de la capitale. La plante n'allait pas être facile à trouver. Elle ne savait même pas par où commencer. Peut-être à l'extérieur de la ville... Elle était sortie avec un but, mais sans un plan qui lui permettrait de l'atteindre. Peut-être qu'au marché des halles, où elle trouvait souvent des fleurs... Non, il n'avait plus lieu. Alors, chez un simple fleuriste, s'il y en avait encore ? Mais plus personne ne s'intéressait aux fleurs, et la plupart d'entre eux avaient fermé boutique.

Yousei aura peut-être une idée, espéra-t-elle ; non, sérieusement, comment le vieux combattant pacifiste - combinaison totalement ridicule - pourrait-il savoir quoi que ce fût au sujet des plantes, lui qui n'avait d'yeux que pour son temple et son dôjô ? Elle allait devoir se débrouiller. Des bruits attirèrent bientôt son attention, alors qu'elle approchait un croisement, et elle s'arrêta un instant pour les écouter. Il semblait que quelqu'un - non, plusieus personnes - jetait des objets au sol, aussi vite et aussi violemment que possible. S'approchant discrètement, aisément dissimulée par l'ombre omniprésente, Yowai remarqua bientôt que leur cible était une personne recroquevillée sur elle-même.

Ni une, ni deux, l'apothicaire dénoua une fiole solidement accrochée à sa ceinture, et la jeta dans la direction des assaillants. Elle ne supportait pas ces scènes de violence gratuite, comprenant qu'on pût tuer une personne pour de l'argent mais sentant bien que ce n'était pas le cas. S'ils avaient dû tuer leur victime, ils ne l'auraient certainement pas attaquée avec des pierres ! En touchant le sol, la fiole se brisa, et le contact avec l'air déclencha la réaction prévue : une fumée blanche se dégagea, troublant la vision des assaillants qui s'immobilisèrent, se mettant bientôt à tousser lorsqu'ils respirèrent ce nuage de fumée.

Du... *keuf* poivre ?! comprit bientôt l'une des personnes, avant que l'autre ne décidât : On *keuf* on y v... *keuf* Cours ! L'idée fut suivie et les attaquants s'enfuirent vers une destination inconnue. Pendant ce temps, Yo' s'était simplement couvert le nez et la bouche grâce à l'extrêmité d'une des longues manches de son court kimono noir - ses jambes étant dissimulées par un pantalon assorti, moulant ses jambes fines sans pour autant en entraver les mouvements. Elle s'approcha bientôt vers la victime, lui tendant une main pour l'aider à se relever.


C'est terminé, ils sont partis. Rien de cassé ?

Jusque là, elle n'avait pu discerner que l'amas de vêtements qui recouvrait la personne inconnue. L'obscurité ne lui permettait pas d'en voir beaucoup plus, les lampes à huile qui éclairaient la rue n'étant pas assez puissantes pour remplacer la lumière du soleil...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ninjadesato-rpg.fr
Eva Doe
Timbrée de la guirlande !
Timbrée de la guirlande !
avatar

Nombre de messages : 87
Age : 28
Date d'inscription : 12/09/2008

Carnet de voyage
Age du perso: 19 ans
Profession: Apprentie de la vie
Statut: Elu

MessageSujet: Re: Pas de pitié pour les étoiles[open topic]   Mar 30 Sep - 20:18

Tout se serait si bien passé si elle n’avait pas reçu ce choque totalement gratuit. Eva marchait dans une rue, tranquillement. Les temps étaient sombres mais ce n’était que pour lui plaire davantage. Elle s’était débarrassée de tous ces crétins qui lui avaient pourri sa journée une semaine plus tôt. Ce n’était pas comme si elle était sociable et puis …Elle détestait la compagnie. Quand on est aussi fuyarde qu’un courant d’air, comment on peut trouver le temps d’avoir une vie sociale ? La sienne était simple, elle avait une légende dont elle se devait d’être digne et voilà comment on la côtoyait, voilà comment la petite blonde se faisait des amis. Venant prendre son petit déjeuner, soigneusement déposé sur le rebord d’une fenêtre appartenant au magasin de la laitière, Evy s’imagina déjà savourer ce repas délicieux bien tranquillement, perchée à vingt mille lieux dans les hauteurs de la ville. Elle trouva ingénieux de passer devant ce foutu bordel, c’était une bonne idée jusqu’à ce que le destin la rappel à l’ordre.

Exceptionnel …

Des gens s’agitaient, ils semblaient courir après une pauvre jeunette en robe. Et au bout d’un moment il fallut que celle-ci s’effondre sur le sol pour se faire lapider dans les règles de l’art. Eva calcula que ce serait un agréable spectacle, pour bien commencer la journée. Et puis quelle raison aurait-elle de se mêler de cette histoire ? Ce n’est pas comme si elle pouvait donner de sa personne pour la charité. Seulement, comme nous le disions plus haut, un coup de maître vint la faire tomber au sol avec force, de façon très professionnelle. Si seulement les fuyards avaient jugé bon de faire attention à ne pas la bousculer … Un filet de sang coula immédiatement d’une de ses mains qui s’était râpée. Deux fois en une semaine (peut être un peu plus) c’était trop. Ramenant ses mains vers son visage pour mieux les contempler, la jeune femme eut soudainement un flash meurtrier. Evy commença à avoir quelques convulsions et les hommes déjà se fichaient d’elle, totalement centrés sur leur course.

Oh non pitié pas maintenant …

Une force invisible projeta les hommes en arrière, les faisant voler jusqu’aux pieds de la petite blonde. Evy fixa les bandits avec colère, complètement hors d’elle-même, comme si en l’espace d’un instant, en l’espace d’un courant d’air, le vent avait tourné et son humeur avec.


Une chose est sure, ce n’est pas votre jour de chance.

Comme complètement possédée, le regard d’Evy s’illumina au contact d’un courant d’air glacé. De toutes parts de la rue, le silence s’était installé. Tendant une main sur le côté, l’élue de l’air souleva deux ou trois hommes avant de relever le doigt vers un mur. Les vents projetèrent ses victimes contre la pierre, les écrasant avec force. Une fois leur dernier soupir poussé, Eva les laissa retomber, inertes. En voyant cela, les survivants se remirent à cavaler, l’insultant de sorcière.

Hein ?

Un nouveau déclique la prend. Regardant autour d’elle avec curiosité on aurait pu croire, en l’observant, que la jeune femme ne savait plus où elle était …Et c’était bien le cas. La force qui s’était emparée d’elle l’avait de loin surpassée. Un murmure retentissait dans sa tête, si terrifiant que la jeune femme tomba à genoux, les deux mains sur les tempes.

Non !! Laisse-moi ! Laisse-moi !

Et tout d’un coup, le vent cessa, plus une seule once. Pas même une brise. Eva se redressa alors, le sourire sur les lèvres et le visage éclairé, comme victorieuse ! Elle avait réussi ! Les fantômes n’avaient pas pris le dessus sur elle cette fois-ci ! Evy avait gagné. C’est alors qu’en se retournant, elle aperçut un peu plus bas la parfumeuse et la personne qui l’avait aidé. Avaient ils vu ce qu’elle venait de faire ?

Bonsoir, ou bonjour qu’importe.

Et si c’était le cas ? Peut être devrait-elle alors trouver un moyen de les faire taire …

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Selene
Opposant(e)
Opposant(e)
avatar

Nombre de messages : 27
Age : 30
Localisation : Ici et ailleurs
Particularité : Soleillophobe
Date d'inscription : 15/05/2008

Carnet de voyage
Age du perso: 20 ans?
Profession: Espion
Statut: Rebelle

MessageSujet: Re: Pas de pitié pour les étoiles[open topic]   Ven 10 Oct - 19:35

Battu à mort juste parcequ'on est né différent. Destin tellement si tristement peu original.
Selene se replie le plus possible sur lui même, espérant que ses os ne se lassent pas de tant de violence avant que ce ramassis de brutes à l'âme en pleurs ne se soit lassé de lui.
Bientôt quelque chose de doucement chaud mais à la dure saveur métallique vient titiller ses papilles.
Puis avant que ses neurones ne daignent reconnaître la simple saveur du sang qui goûte maintenant de sa lèvre fendue, la poussière semble se décider à se joindre aux assaillants puisqu'elle s'insinue dans ses yeux, dans ses narines, tirant de sous ses paupières sérrés d'ameres larmes.

Kof Kof!

Quelle foutue journée...

Intéréssant, la poussière ne se contente pas de sa petite personne et ne tarde pas à envoyer les agresseurs voirent ailleurs s'ils ne s'y seraient pas aperçus.
Puis c'est une voix qui lui parvient à travers une brume de larmes et de...de poivre?
Essuyant d'une main un brin tremblante sa lèvre joliment tuméfiée, le jeune homme se relève lentement, frottant au passage reins, dos et épaules endoloris, tentant de distinguer le visage de son sauveteur, trop heureux d'être en un seul morcau pour prendre plus de précautions avec son corps martyrisé.

Disont que ça aurait put finir nettement plus mal. C'est qu'ils étaient décidés les rustres.

Une nouvelle quinte de toux poivrée accompagne ses vaines tentatives pour remettre un peu d'ordre dans sa tenue.

Mais...mais ne nous sommes nous déjà pas croisés?Mais si!Vous êtes la jeune fille de cette boutique...cette mystérieuse apothicaire...Et bien mademoiselle je vous...

Et les mots moururent entre ses lèvres pâles alors qu'un souffle de vent d'une force prodigieuse contre lequel il doit lutter pour ne pas à nouveau s'en aller taquiner le sol de pavés inégaux.Lorsqu'enfin il parvient à rouvrir un oeil, c'est pour découvrir les corps de quelques un de ses agresseurs mystérieusement désarticulés éparpillés au petit bonheur la chance et au milieu d'eux une étrange enfant a l'expression légèrement inquiétante.
Juste le temps d'un coup d'oeil à sa sauveuse et le voilà en train de resserrer en apparence frileusement les pans de sa cape autour de lui, dégraffant déjà discrètement les fixation de son encombrante masse de jupons.
On ne la lui ferait pas deux fois dans la même demi heure.
Qu'importe s'il se montrait trop prudent.

Comme on dit, c'est pas parceque t'es parano que personne ne veut ta peau.

Je pense que des bonsoir s'imposent maintenant...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hyouzan Yowai
Opposant(e)
Opposant(e)
avatar

Nombre de messages : 114
Age : 30
Localisation : Dans la capitale, au-dessus de l'apothicarium, dans un appartement qui ressemble à une jungle...
Particularité : Yo' ne croit pas à la prophétie et aux élus…
Date d'inscription : 02/02/2007

Carnet de voyage
Age du perso: 25 années
Profession: apothicaire
Statut:

MessageSujet: Re: Pas de pitié pour les étoiles[open topic]   Lun 2 Mar - 19:18

Yowai ne se formalisa pas du refus de l'inconnue, qui préférait se relever seule. La main tendue disparut sous une manche trop large du kimono court de l'apothicaire, qui ne commenta pas les remarques de la personne qu'elle venait de sauver. Lorsque celle-ci toussa, l'apothicaire réalisa que dans son offensive, son espèce de fumigène au poivre n'avait pas touché que les agresseurs. Tant pis : c'était peut-être désagréable, mais certainement pas mortel, et après tout, cela ne semblait pas si douloureux pour la rescapée, laissant penser qu'elle ne devait pas en souffrir tant que ça. Sans doute la sauveteuse aurait-elle dû faire attention aux courants d'air qui parcouraient la rue, ou lui fournir un masque de protection ? Pitié ! Le contenu de sa fiole était clairement fait pour faire fuir un agresseur ou s'enfuir soi-même. Aucune lettre du verbe "fuir" ne mentionnait qu'aucun innocent ne devait être touché.

A force d'observer l'inconnue, Yo' en vint à froncer les sourcils. Cette personne lui disait quelque chose. Un vague souvenir, trop flou pour qu'elle pût l'identifier... Où l'avait-elle vue ? Sûrement dans sa boutique, où elle passait la plupart de son temps, mais... Était-ce avant l'éclipse ? Elle appelait éclipse le moment où le jour avait disparu, comme s'il s'agissait d'un phénomène naturel qui prendrait fin lorsqu'un quelconque cycle serait terminé. Quoi qu'il en fût, elle ne parvint pas à mettre un nom, ou une situation sur la rescapée. Quand celle-ci avoua avoir la même impression, et parvint à l'identifier comme apothicaire, Yowai n'eut pas l'air surpris, puisqu'elle s'était doutée l'avoir déjà rencontrée. Elle allait donc lui répondre que oui, il s'agissait bien d'elle, et qu'elles avaient dû se croiser, lorsqu'une force imprévue la projeta au sol. Dans un mouvement désespéré, elle se retourna durant sa chute afin de protéger les fioles accrochées à l'avant de la ceinture de son kimono.

Autant dire que ce lit de pavés étaient loin d'être confortable. Sans doute garderait-elle quelques séquelles de sa chute, notamment un ou quinze bleus près de sa colonne vertébrale. Heureusement qu'elle s'était couverte de vêtements épais, qui avaient rendu sa chute un peu moins désagréable, mais la douleur, même atténuée, était tout de même présente. Yowai se releva sans protester : de nombreux combats au dojo Hyouzan lui avaient fait subir bien pire, et ce n'était pas une petite chute, même assez violente, qui allait la mettre hors-jeu. Cette bourrasque totalement imprévue ne manqua pas de l'inquiéter. Mieux valait sans doute rentrer, au cas où une tempête se préparerait... Comme si de rien n'était, elle reporta son attention sur l'inconnue et potentiellement ex-cliente qui ne devait pas être ravie d'être tombée deux fois en... En un certain temps. Bientôt une troisième personne les rejoignit, et Yo' se retourna pour lui faire face. Que leur voulait-elle ? Se plaindre parce que le fumigène au poivre l'avait attaquée ? Elle n'avait pourtant pas l'air d'avoir pleuré comme la potion explosive aurait dû l'y pousser.


Bonsoir, lâcha-t-elle simplement, en haussant un sourcil.

L'apothicaire avait toujours pensé que l'habit ne faisait pas le moine, et qu'il fallait se méfier de tous. L'éclipse n'avait fait que renforcer sa paranoïa. Et ce n'était certainement pas cette nouvelle venue qui allait la rassurer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ninjadesato-rpg.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pas de pitié pour les étoiles[open topic]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pas de pitié pour les étoiles[open topic]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nehlius en route pour les étoiles !
» Pas de pitié pour les croissants
» Mek' pour l'open de peinture GW
» « Téléscope : instrument inventé par les étoiles pour regarder notre oeil. »
» ? Toiles d'araignées et fumée...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kenen Kuro :: La capitale aux deux visages : Nonaï et Nekai. :: Endroits abandonnés et condamnés-
Sauter vers: