AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Pigeon un jour... Pigeon toujours ? [libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Enril Ivny
Spécialiste autoproclamé de la race escargologique
Spécialiste autoproclamé de la race escargologique
avatar

Nombre de messages : 278
Age : 25
Localisation : De-ci, De-là, surtout où le vent le portera
Date d'inscription : 26/12/2007

Carnet de voyage
Age du perso: 36 ans
Profession: Aucune officielle
Statut: Formateus

MessageSujet: Pigeon un jour... Pigeon toujours ? [libre]   Sam 14 Juin - 12:26

(Si ces Seigneurs souhaitent répondre ici, ou n'importe qui d'autre d'ailleurs ^^)

"C'est sûrement par là..."

Les pas du formateus raisonnèrent un instant dans le couloir, puis s'arrêtèrent.


"A droite, il faut toujours aller à droite après avoir prit à gauche..."

De nouveau on entendit le claquement des chaussures de l'homme perdu sur le parquet marbré. Cela faisait bien vingt minutes qu'Enril tournait dans le château. Durant ce temps, il avait eu le temps de croiser six servantes -ou bien une seule revue six fois ?-, un jardinier, un pseudo-noble qui fit mine de ne croiser personne et une bibliothèque -oui, elle est bien mise là au même titre qu'un être humain car elle vaut bien autant- dans laquelle Enril ne put se permettre de s'arrêter.
Il était perdu, c'était la stricte vérité, mais il fallait également souligner le fait que, pour une fois, il n'y était pour rien. Il avait entre ses mains le livre que lui avait confiée Paeca sur la réunion qu'elle souhaitait organiser, et ce livre était ouvert et lu au fur et à mesure que l'homme s'enfonçait dans les tréfonds de la résidence. Alors, forcément, ne connaissant pas l'endroit et ayant l'esprit accaparer par une partie de l'histoire dont il n'avait jamais été le lecteur, Enril ne pouvait décemment pas trouver immédiatement le pigeonnier -dont il ignorait d'ailleurs l'emplacement il pouvait être à l'extérieur du château ou dans une tour de celui qu'Enril n'en aurait pas été informé.
On lui a dit de trouver les oiseaux qui joueront les messagers à sa place... Mais, apparemment, par trouver, Paeca pensait attraper, éduquer, puis envoyer ces pigeons, car aucune tour ne semblait, à vue de nez, assez ouverte pour accueillir les oiseaux... Il aurait été intelligent de demander à la Seigneur où se trouvait le nécessaire pour envoyer ces messages, mais c'est une chose à laquelle Enril n'avait pensé que quelques minutes après leur séparation. Actuellement, Paeca devait d'ailleurs lutter contre cette vipère d'Azarel dont la réputation est arrivée plus vite en ces terres que la personne.

"A chaque nouvelle ère... Honorer de leur sang..."

Peut-être serait-il plus sage de s'asseoir quelque part pour terminer cette lecture, car au train où vont les choses, Enril passera par dessus l'une des balustrades vers lesquelles il file avant de s'écraser au sol sans voir qu'il n'a plus les pieds sur terre... Heureusement pour lui, sentant l'air frai jouer sur l'ouverture de son manteau, il détacha son regard du bouquin et cessa sa marche pour regarder où il se trouvait. Apparemment il était bien plus bas que la salle du trône, il voyait devant lui les terres de Paeca s'étendre au loin, mais le sol était plus proche du balcon qu'il ne l'était des fenêtres de la salle de l'entrevue. Bon, dans tous les cas il ne semblait pas être arrivé au pigeonnier, mais il voulait profiter un peu de cet air si revigorant, ainsi s'assit-il sur la balustrade, en tailleur, avant de replonger son regard dans l'ouvrage -dont il en avait déjà bien lu un quart.
Ses yeux survolaient les lettres, les mots, les pages, avec une vitesse impressionnante, à se demander si, même en lisant en diagonale et sans comprendre les mots qui défilaient, nous aurions pu aller à une allure si frénétique... Le fait est qu'il eut bien vite relevé la tète en fermant le manuscrit.

"Bien."

Une heure assit sur le balcon, sans bouger, lui avait suffit à lire le pavé qu'on lui avait confié, en revoyant Paeca, après avoir envoyé les pigeons, Enril pourrait lui rendre ce précieux ouvrage, sans en avoir oublier une seule ligne -il n'y a que les plans des villes et bâtiments qu'il oublie en marchant. Et, par un heureux hasard, lorsqu'Enril recommençât à faire attention à ce qui l'entourait, il entendit des roucoulements provenir d'une porte adjacente au balcon, la chance semblait être de son coté, il avait trouvé le pigeonnier.
Il entra dans la salle, s'y trouvait une dizaine de magnifiques colombes peu farouches d'un blanc immaculé. Cinq d'entres-elles suffiraient aujourd'hui. Sur une table se trouvait des lettres cachetées déjà écrites, n'attendant plus qu'à être envoyées. C'était peu probable que ces lettres eussent été les invitations que le Formateus devait envoyer, il ne s'en souciât alors pas le moins du monde, préférant prendre la plume, les feuilles et le tampon avant de sortir écrire ce qu'on lui avait demandé d'envoyer.

...

Spoiler:
 


Petite erreur de méthode, peut-être, Enril signa du nom de Paeca, pensant qu'il serait plus judicieux de faire comme si elle n'avait usée d'aucuns intermédiaires -outre les colombes- pour passer le message.
Une fois ces quelques mots recopiés sur six feuilles il en clôt par la cire cinq par le blason des Mortalis, inscrivant ensuite sur chacune des lettres les noms des Seigneurs : Lord Shizuka, Lord Arjis, Lord Hakàn...
Enril allât chercher cinq Colombes, les plus belles et les plus robustes qu'il put trouver, il les sortit, accrocha cinq des six lettres cachetées à leurs pattes, et les lâcha. Chacune des colombes s'envola dans la direction qu'elle devait, Enril n'eut à leur dire que le nom du château à rejoindre -si tant est que ceci eut la moindre importance.
Puis il plaça la sixième lettre dans la couverture du livre qu'il tenait encore, espérant que Paeca puisse la lire, et la rectifier si le moindre détail ne convenait pas -comme par exemple le fait de mettre une fermeture de lettre en guise d'ouverture...

"Voila qui est fait, au suivant..."

Sûrement l'entrevue avec le Lord Elentir n'était pas terminée -bien que Paeca et Enril furent séparés depuis bien deux heures- Enril attendrait donc sur ce balcon, c'était décidé, que quelqu'un daigne lui porter quelconque intérêt... Ou qu'une Paeca revienne, avec de bonnes nouvelles si possible... Dans tous les cas, le temps ne semblait pas être trop long, avec les Terres de Fend pour paysage, et une résidence magnifique pour siège. Enril s'assit face au vide, de nouveau en tailleur sur le balcon de pierre -heureusement qu'il est solide celui-là- et observa l'horizon, en pensant à tous les obstacles qui se dresseront devant les Elus, les Seigneurs... Neiji, et le peuple. En pensant également qu'il irait bien retrouver quelques connaissances en ville une fois ce parcoure aux cotés de Paeca mit en pause -que ce fut le plus tard possible ne l'en gêna pas le moins du monde, c'est fou tout ce qu'il pouvait apprendre ici-

_________________
On voit en ton pouvoir le souffle du renouveau.
Sache que c'est de cet espoir que naitra ton fardeau.
Deux voies s'offrent aujourd'hui à toi, élu des divins.
Saches choisir la bonne, au bout de l'autre se trouve la fin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seeder
Petit Lutin du Papa Noël - & cie
Petit Lutin du Papa Noël - & cie
avatar

Nombre de messages : 89
Age : 25
Date d'inscription : 08/10/2008

Carnet de voyage
Age du perso: 13 ans
Profession: Gami... Seigneur !
Statut: Opposant

MessageSujet: Re: Pigeon un jour... Pigeon toujours ? [libre]   Ven 10 Oct - 23:31

La lettre, ne portant sur elle nulle autre marque de son origine seigneuriale que le sceau des Gregoria, arrivât bien vite au Domaine désiré -les plus petits pigeons volant plus vite que les gros...- et il ne fallut pas plus de temps pour qu'elle soit transmise.

Citation :
Par la présente, moi-même Seeder de Gregoria, Septième Seigneur du Domaine de Gregoria, vous présente mes plus sincères condoléances; et vous annonce ma venue prochaine pour assister aux derniers sacrements de votre regretté père. J'accepte également, par cette réponse, votre requête. Et vous suis reconnaissant de demander telle réunion qui est, je pense, nécessaire.
Pour la prosperité des terres de Fend,
Seeder de Gregoria.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Pigeon un jour... Pigeon toujours ? [libre]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chocolat un jour, Chocolat toujours | PV Alyss|
» Scout un jour, Scout toujours !
» Gaffeuse un jour, gaffeuse toujours ! (Libre)
» Un jour spécial (Libre)
» Spectrale cheval des cow-boy mais, toujours libre.[fini ^^]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kenen Kuro :: Les Terres de Fend : Kenen et Kuro. :: Les fiefs et seigneuries :: Demeure des Mortalis-
Sauter vers: